Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DE L'EVANGILE DE JEAN :


Jn 21:19- Il (Jésus) signifiait, en parlant ainsi, le genre de mort par lequel Pierre devait glorifier Dieu. Ayant dit cela, il lui dit : " Suis-moi. "
Jn 21:20- Se retournant, Pierre aperçoit, marchant à leur suite, le disciple que Jésus aimait, celui-là même qui, durant le repas, s'était penché sur sa poitrine et avait dit : " Seigneur, qui est-ce qui te livre ? "
Jn 21:21- Le voyant donc, Pierre dit à Jésus : " Seigneur, et lui ? "
Jn 21:22- Jésus lui dit : " Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne, que t'importe ? Toi, suis-moi. "
Jn 21:23- Le bruit se répandit alors chez les frères que ce disciple ne mourrait pas. Or Jésus n'avait pas dit à Pierre : " Il ne mourra pas ", mais : " Si je veux qu'il demeure jusqu'à ce que je vienne. "
Jn 21:24- C'est ce disciple qui témoigne de ces faits et qui les a écrits, et nous savons que son témoignage est véridique.


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

L'Evangile de Jean est un Evangile dont la structure nous paraît bien différente de la construction adoptée dans les trois autres Evangiles.

En effet, l'Evangile de Jean, entre un court Prologue (Jean, 1, 1 - 18), qui est la reprise d'une hymne primitive bien adaptée pour servir d'ouverture à la mission terrestre en Jésus du Verbe fait chair (la Parole de Dieu) , et un Epilogue (Jean, 21, 1 - 25), qui est un compte rendu d'apparition(s) du Christ ressuscité en Galilée, ajouté, semble-t-il, lors de la rédaction finale de l'Evangile, se divise en deux grandes parties :

- LE LIVRE DES SIGNES, dans lequel , tout au long du ministère public de Jésus, nous assistons à la révélation qu'il nous donne de Dieu son Père par ses signes et ses paroles (Jean, 1, 19 - 12, 50),

- LE LIVRE DE LA GLOIRE, long de huit chapitres (!), où Jésus, à ceux qui le reçoivent et l'accueillent, montre sa gloire en retournant au Père, à son "Heure", passage qui se réalise dans sa mort, sa résurrection, son ascension, et le don de son Esprit ( Jean, 13, 1 - 20, 31).

Le Livre des signes est d'abord ainsi nommé parce qu'il se trouve ponctué par SEPT signes, tous IMPORTANTS de par leur sens, accomplis par Jésus du début à la fin de son ministère :

- le changement de l'eau en vin à Cana (2, 1 - 11),
- la guérison du fils d'un intendant royal à Cana (4, 46 - 54),
- la guérison d'un infirme à la piscine de Bethesda (5, 1 - 11),
- la multiplication des pains en Galilée (6, 1 - 15),
- la marche sur la Mer de Galilée (6, 16 - 21),
- la guérison d'un aveugle-né à Jérusalem (9),
- la réanimation de Lazare, mort et mis au tombeau à Béthanie (11).

Cependant, dans la mesure où ces SEPT "signes" sont souvent plus ou moins longuement expliqués par des paroles ou des discours de Jésus, une autre répartition, plus précise, de ce Livre des signes, nous aide à mieux situer et donc mieux comprendre notre passage :

- 1°) Les débuts de la Révélation de Jésus : de Jean-Baptiste à Jésus (1, 19 - 51), aboutissant au changement de l'eau en vin à Cana (2, 1 - 11), qui sert de transition avec la partie suivante,
- 2°) Du premier signe de Cana (eau changée en vin) au deuxième signe de Cana (guérison du fils d'un intendant royal) (2 - 4), ce deuxième signe servant également de transition avec la 3ème partie (4, 46 - 54),
- 3°) Jésus et les principales fêtes juives (5 - 10),
- 4°) Jésus vit l'approche de son "Heure", Heure de sa mort et de sa gloire (11, 1 - 12, 36),
- 5°) Conclusion du Livre des signes sur le ministère de Jésus et résumé de sa prédication (12, 37 - 50).

Le Livre de la Gloire, qui va des chapitres 13 à 20 de cet Evangile, nous relate d'abord la dernière soirée des Jésus avec ses disciples, épisode qui couvre 5 chapitres, avec le lavement des pieds des disciples par Jésus, l'annonce de la trahison de Judas, les 3 discours d'adieux de Jésus et sa grande prière finale adressée à Dieu, son Père (13 - 17). Les 2 chapitres suivants sont consacrés à la passion et la mort de Jésus, et sont suivis du chapitre 20, qui traite entièrement de la résurrection et nous fournit la conclusion de l'Evangile, même si le chapitre 21, que l'on appelle "Epilogue", nous donne un rebond de la résurrection avec le récit d'une apparition supplémentaire de Jésus ressuscité, autour d'une pêche miraculeurse et d'un long dialogue avec Pierre, avant de nous proposer une 2ème conclusion de l'Evangile, dans laquelle l'auteur se présente comme étant le "disciple que Jésus aimait", que l'on continue d'identifier, non sans difficultés, avec l'Apôtre Jean, fils de Zébédée, et frère de Jacques.

Le Livre de la Gloire ne nous rend compte que de "l'Heure" de Jésus, c'est-à-dire tout ce qui concerne son "passage" au Père (passion-mort-résurrection de Jésus-don de l'Esprit par le Ressuscité).

A noter l'importance que le 4ème Evangile accorde aux tout derniers moments de la vie de Jésus, soit 9 chapitres, y compris l'Epilogue, là où les autres Evangiles ne consacrent que 2 chapitres.

Notre passage se situe ainsi au terme de ce Livre de la Gloire, dans l'Epilogue, qui nous relate une apparition supplémentaire de Jésus ressuscité, au bord du lac de Galilée.


2. MESSAGE.

Dans cet Epilogue, Jésus apparaît à ses disciples, et, après leur avoir fait réaliser une pêche miraculeuse, puis les avoir invités à partager le repas qu'il avait préparé pour eux, il s'adresse à Pierre, dansle voisinage proche du disciple "bien-aimé".

Ce disciple "que Jésus aimait" nous est bien identifié, à la fois comme celui qui s'est manifesté le plus proche de Jésus, particulièrement au cours du dernier repas avant sa mort, et comme l'auteur de ce 4ème Evangile, selon Jean, qu'il signe en quelque sorte au verset 24, l'avant-dernier verset de tout cet Evangile.

D'autre part, à partir d'une parole mystérieuse de Jésus à Pierre concernant ce disciple "que Jésus aimait", et que nous rapporte notre page, l'idée s'était répandue parmi les frères que ce disciples "que Jésus aimait" ne mourrait pas. Cependant, la correction apportée à cette rumeur par notre texte, et reprécisant la parole qu'avait dite Jésus, semble bien attester qu'à l'heure où cette remarque corrective est insérée dans cet Evangile, ce disciple "bien-aimé" est bien mort.

Le message de Jésus à Pierre est très clair : il faut le suivre sans hésiter ni se préoccuper de la relation qu'il peut avoir avec nos frères, qui ne nous concerne pas.


3. DECOUVERTES.

Pour la 2ème fois, après la course au tombeau le matin de Pâques (Jean, 20, 1 - 8), lors de la pêche miraculeuse liée à cette dernière apparition de Jésus ressuscité (Jean, 21, 7 - 8), le disciple "que Jésus aimait" vient de se manifester comme celui qui comprend plus vite que Pierre que c'est Jésus ressuscité lui-même qui se trouve sur le rivage.

Le verset 24 sur le témoignage que rend ce disciple, semble faire allusion à Jean, 19, 35, où le disciple bien aimé est présenté comme le "témoin" du sang et de l'eau qui sortent du côté transpercé de Jésus, qui vient de mourir sur sa croix.

Si ce disciple "demeure" , selon la parole de Jésus à Pierre, jusqu'au retour de Jésus, c'est très probablement par tout ce message qu'il nous a transmis sur Jésus, de façon si personnelle et si forte, et en s'y situant, à plusieurs reprises, aux différents moments "clés" de la vie de Jésus.

L'allusion aux "frères" dans notre page semble indiquer que ce disciple "que Jésus aimait" avait dû être, après la résurrection de Jésus, à l'origine d'une communauté de disciples de Jésus, dans laquelle se sont constitués progressivement, en plusieurs étapes, les textes qui nous transmettent sa tradition propre (l'Evangile et les Lettres de Jean), et dont les Lettres de Jean nous font découvrir les crises qui semblent s'y être développées.


4. PROLONGEMENT.

Chaque fois que nous découvrons Jésus appelant quelqu'un, directement ou indirectement, dans les Evangiles, il le fait dans une démarche personnelle, et demande une réponse immédiate, et en quittant tout pour le suivre. Ce fut le cas pour les 4 premiers disciples (Matthieu, 4, 20), comme pour Matthieu, ou Lévi (Luc, 5, 27 - 28).

Ce fut par ailleurs l'enseignement constant de Jésus, quand il précisait les condtions à remplir pour devenir ses disciples :


Lc 9:57- Et tandis qu'ils faisaient route, quelqu'un lui dit en chemin : " Je te suivrai où que tu ailles. "
Lc 9:58- Jésus lui dit : " Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel ont des nids ; le Fils de l'homme, lui, n'a pas où reposer la tête. "
Lc 9:59- Il dit à un autre : " Suis-moi. " Celui-ci dit : " Permets-moi de m'en aller d'abord enterrer mon père. "
Lc 9:60- Mais il lui dit : " Laisse les morts enterrer leurs morts ; pour toi, va-t'en annoncer le Royaume de Dieu. "
Lc 9:61- Un autre encore dit : " Je te suivrai, Seigneur, mais d'abord permets-moi de prendre congé des miens. "
Lc 9:62- Mais Jésus lui dit : " Quiconque a mis la main à la charrue et regarde en arrière est impropre au Royaume de Dieu. "


Lc 14:33- Ainsi donc, quiconque parmi vous ne renonce pas à tous ses biens ne peut être mon disciple.



SEIGNEUR JESUS,
CEUX QUE TU RENCONTRES, TU LES APPELLES A TE SUIVRE
DE MANIERE IRREVOCABLE, DANS LA CONVERSION D'UN COEUR
QUI SE FIXE SUR TOI, LA RENONCIATION A LA MAÎTRISE TOTALE
DE LEURS BIENS, ET L'ACCEPTATION DES OBSTACLES
TROUVéS SUR NOS CHEMINS COMME LE LIEU OU NOUS DEVONS TE SUIVRE
EXPLICITEMENT, DANS TA VIE ENGAGEE ET RISQUEE POUR LA VERITE
DE DIEU, ENVERS ET CONTRE TOUT, JUSQU'A TA MORT SUR LA CROIX :
RENDS-MOI DAVANTAGE PAUVRE DE MOI-MÊME,
CAPABLE D'UNE CONFIANCE ABSOLUE EN TOI, ET CAPABLE AINSI DE TE SUIVRE,
EN ME QUITTANT MOI-MÊME, AU-DELA DE TOUS MES ATTACHES,
ET DE TOUTES MES RELATIONS HUMAINES, DONT TU M'INVITES A CROIRE
QU'ELLES NE PEUVENT QUE S'ENRICHIR D' UNE VALEUR PLUS GRANDE,
DANS MON EXISTENCE MENEE EN COMMUNION AVEC TOI,
DANS LA VERITE. AMEN
Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :