Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DE LA PREMIERE LETTRE DE JEAN :


1Jn 1:5- Or voici le message que nous avons entendu de lui et que nous vous annonçons : Dieu est Lumière, en lui point de ténèbres.
1Jn 1:6- Si nous disons que nous sommes en communion avec lui alors que nous marchons dans les ténèbres, nous mentons, nous ne faisons pas la vérité.
1Jn 1:7- Mais si nous marchons dans la lumière comme il est lui-même dans la lumière, nous sommes en communion les uns avec les autres, et le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché.
1Jn 1:8- Si nous disons : " Nous n'avons pas de péché ", nous nous abusons, la vérité n'est pas en nous.
1Jn 1:9- Si nous confessons nos péchés, lui, fidèle et juste, pardonnera nos péchés et nous purifiera de toute iniquité.
1Jn 1:10- Si nous disons : " Nous n'avons pas péché ", nous faisons de lui un menteur, et sa parole n'est pas en nous
1Jn 2:1- Petits enfants, je vous écris ceci pour que vous ne péchiez pas. Mais si quelqu'un vient à pécher, nous avons comme avocat auprès du Père Jésus Christ, le Juste.
1Jn 2:2- C'est lui qui est victime de propitiation pour nos péchés, non seulement pour les nôtres, mais aussi pour ceux du monde entier.


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Parmi les 3 Lettres de Jean, seules la 2ème et la 3ème se disent avoir été écrites par un auteur qui se nomme "l'Ancien". Cela n'empêche pas que la 2ème Lettre de Jean partage nombre de ses idées et une grande partie de son vocabulaire avec la 1ère Lettre de Jean, qui, elle, ne porte pas dans son texte de nom d'auteur.

Beaucoup, mais pas tous, considèrent que la 1ère lettre de Jean doit être lue à la suite et en complément de l'Evangile de Jean, et doit donc pour cela être considérée comme écrite par le même auteur, que l'on pense être l'Apôtre Jean, qui se déclare, dans l'Evangile, "le disciple que Jésus aimait".

Indépendamment des obscurités qui demeurent concernant soit l'auteur unique, soit des auteurs multiples de l'Evangile et des 3 Lettres attribuées à Jean, ces 4 documents tirent leur origine d'une même école d'interprétation des paroles et des actions de Jésus, école que l'on nomme volontiers "la communauté du disciples que Jésus aimait".

Quant aux dates de composition de ces 4 textes, la majorité des spécialistes les situent les uns par rapport aux autres selon un ordre de composition qui correspond à la place qu'ils occupent dans le Nouveau Testament : l'Evangile, puis la 1ère Lettre , puis la 2ème Lettre, et finalement, la 3ème Lettre de Jean.

Autre constatation : dans ces 3 Lettres, surtout dans la 1ère, il est question de divisions dans la communauté, où l'on doit se séparer de ceux qui "nient que Jésus est venu dans la chair", et sont, pour cette raison, appelés "anti-christs" (1 Jean, 2, 18 - 19 et 4, 2 - 3; 2 Jean, 4, 9).

Si la 2ème et la 3ème Lettre de Jean sont, à l'évidence, des "Lettres" adressées à un ou plusieurs destinataires, la 1ère Lettre ressemble plutôt à une "homélie", difficile à structurer, mais qui se présente comme porteuse d'une message d'exhortation et d'assurance.

On peut toutefois trouver un "fil directeur" de cette 1ère Lettre en l'unifiant autour du thème de notre "communion avec Dieu", dont 3 séries de critères nous sont proposés : - nous sommes en communion avec Dieu en participant à la lumière de Dieu (dans laquelle il nous faut marcher, libérés du péché, dans l'amour et dans la foi : 1, 5 - 2, 28), - nous sommes en communion avec Dieu dans la mesure où nous sommes enfants de Dieu (par la pratique de la justice, en ne péchant pas, puis de la charité, à l'exemple du Fils de Dieu, et du discernement dans la foi : 2, 29 - 4, 6), - nous sommes en communion avec Dieu dans la réception de son amour (amour qui vient de Dieu, lui-même défini comme "Amour", et qui s'enracine dans la foi, laquelle est bien la racine de la charité : 4, 7 - 5, 12)


2. MESSAGE.

Cette Lettre, toute centrée sur la communion avec Dieu, obtenue par la rencontre de Jésus, en qui s'est manifesté le Verbe de Vie, nous en détaille un certain nombre de critères. Une première approche nous en est fournie entre 1, 5 et 2, 28, sur le thème de notre participation à la Lumière de Dieu.

Dieu est Lumière. Si nous sommes en communion avec lui, nous ne pouvons que marcher dans la lumière et être en communion les uns avec les autres, purifiés par la mort-résurrection de Jésus, dont nous recevons l'efficacité salvatrice.

Mais, sommes-nous vraiment en communion avec Dieu ? Oui, si nous agissons selon la Vérité, sinon nous marchons dans les ténèbres.

Cette vérité suppose que nous reconnaissions devant lui notre fondamentale et initiale condition de pécheurs, condition qui n'a pu et ne peut changer que par l'obtention de son pardon, accordée par Jésus Christ, le Juste, qui, par son offrande personnelle, a racheté tous les hommes. Donc, pas de communion avec Dieu, sans avoir reçu le don gratuit du salut par Jésus Christ, qui nous purifie du péché.


3. DECOUVERTES.

Il s'agit donc de marcher dans la lumière, après avoir été libérés du péché. Au point de départ, il faut donc percevoir que Dieu est Lumière, pour discerner quelle conduite convient à des "chercheurs" de lumière ou des "fils" de lumière.

Cette Lettre nous invite à un débat intérieur avec nous-mêmes, débat ponctué par tous les "si", autant d'éventualités ou de pistes de réflexion que propose le texte.

"Marcher dans la lumière", c'est "vivre dans la lumière", ce qui veut dire se comporter d'une façon qui reflète la lumière découverte en Dieu.

Il y a incompatibilité radicale entre la lumière et le péché, la lumière et les ténèbres, la lumière et le mensonge, car péché, ténèbres et mensonge se rejoignent.

C'est donc seulement en reconnaissant que nous sommes pécheurs, et en ayant la conviction qu'on ne peut être sauvé que par le Christ qui nous a obtenu le pardon de Dieu et la réconciliation, que nous demeurons dans la lumière.


4. PROLONGEMENT.

Parole sur ce thème dans l'Evangile de Jean, suite à la rencontre de Jésus avec Nicodème :


Jn 3:17- Car Dieu n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.
Jn 3:18- Qui croit en lui n'est pas jugé ; qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au Nom du Fils unique de Dieu.
Jn 3:19- Et tel est le jugement : la lumière est venue dans le monde et les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises.
Jn 3:20- Quiconque, en effet, commet le mal hait la lumière et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient démontrées coupables,
Jn 3:21- mais celui qui fait la vérité vient à la lumière, afin que soit manifesté que ses œuvres sont faites en Dieu. "



SEIGNEUR JESUS,
TU ES LA LUMIERE DU MONDE, ET CELUI QUI TE SUIT,
EN RECONNAISSANT QU'IL NE PEUT RIEN FAIRE SANS TOI,
EN ACCUEILLANT TA PAROLE DANS LA FOI, ET EN CHERCHANT
A REPRODUIRE TON ATTITUDE TOUTE DE VERITE
ET DE MISERICORDE, CELUI-LA NE MARCHE PAS
DANS LES TENEBRES DU PECHE, MAIS IL AURA
LA LUMIERE QUI CONDUIT A LA VIE :
DONNE-MOI DE NE JAMAIS CHERCHER D'AUTRE LUMIERE
QUE CELLE QUE TU ME PROPOSES, ET QUE TU MANIFESTES
TOI-MÊME COMME TRANSPARENCE DE LA LUMIERE DE DIEU,
DONNE-MOI DE ME LAISSER PURIFIER PAR CETTE LUMIERE,
QUI SEULE ME PERMET UNE EXISTENCE SELON LA VERITE,
ET D'AUTHENTIQUES DEMARCHES DE PARTAGE
AVEC MES FRERES ET MES SOEURS DANS L'AMOUR. AMEN.
Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :