Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DE LA PREMIERE LETTRE DE JEAN :


1 Jean

2.3 Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu.
2.4 Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui.
2.5 Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui.
2.6 Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.
2.7 Bien-aimés, ce n'est pas un commandement nouveau que je vous écris, mais un commandement ancien que vous avez eu dès le commencement; ce commandement ancien, c'est la parole que vous avez entendue.
2.8 Toutefois, c'est un commandement nouveau que je vous écris, ce qui est vrai en lui et en vous ,car les ténèbres se dissipent et la lumière véritable paraît déjà.
2.9 Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres.
2.10 Celui qui aime son frère demeure dans la lumière, et aucune occasion de chute n'est en lui.
2.11 Mais celui qui hait son frère est dans les ténèbres, il marche dans les ténèbres, et il ne sait où il va, parce que les ténèbres ont aveuglé ses yeux.


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Parmi les 3 Lettres de Jean, seules la 2ème et la 3ème se disent avoir été écrites par un auteur qui se nomme "l'Ancien". Cela n'empêche pas que la 2ème Lettre de Jean partage nombre de ses idées et une grande partie de son vocabulaire avec la 1ère Lettre de Jean, qui, elle, ne porte pas dans son texte de nom d'auteur.

Beaucoup, mais pas tous, considèrent que la 1ère lettre de Jean doit être lue à la suite et en complément de l'Evangile de Jean, et doit donc pour cela être considérée comme écrite par le même auteur, que l'on pense être l'Apôtre Jean, qui se déclare, dans l'Evangile, "le disciple que Jésus aimait".

Indépendamment des obscurités qui demeurent concernant soit l'auteur unique, soit des auteurs multiples de l'Evangile et des 3 Lettres attribuées à Jean, ces 4 documents tirent leur origine d'une même école d'interprétation des paroles et des actions de Jésus, école que l'on nomme volontiers "la communauté du disciples que Jésus aimait".

Quant aux dates de composition de ces 4 textes, la majorité des spécialistes les situent les uns par rapport aux autres selon un ordre de composition qui correspond à la place qu'ils occupent dans le Nouveau Testament : l'Evangile, puis la 1ère Lettre , puis la 2ème Lettre, et finalement, la 3ème Lettre de Jean.

Autre constatation : dans ces 3 Lettres, surtout dans la 1ère, il est question de divisions dans la communauté, où l'on doit se séparer de ceux qui "nient que Jésus est venu dans la chair", et sont, pour cette raison, appelés "anti-christs" (1 Jean, 2, 18 - 19 et 4, 2 - 3; 2 Jean, 4, 9).

Si la 2ème et la 3ème Lettre de Jean sont, à l'évidence, des "Lettres" adressées à un ou plusieurs destinataires, la 1ère Lettre ressemble plutôt à une "homélie", difficile à structurer, mais qui se présente comme porteuse d'une message d'exhortation et d'assurance.

On peut toutefois trouver un "fil directeur" de cette 1ère Lettre en l'unifiant autour du thème de notre "communion avec Dieu", dont 3 séries de critères nous sont proposés :

- nous sommes en communion avec Dieu en participant à la lumière de Dieu (dans laquelle il nous faut marcher, libérés du péché, dans l'amour et dans la foi : 1, 5 - 2, 28),
- nous sommes en communion avec Dieu dans la mesure où nous sommes enfants de Dieu (par la pratique de la justice, en ne péchant pas, puis de la charité, à l'exemple du Fils de Dieu, et du discernement dans la foi : 2, 29 - 4, 6),
- nous sommes en communion avec Dieu dans la réception de son amour (amour qui vient de Dieu, lui-même défini comme "Amour", et qui s'enracine dans la foi, laquelle est bien la racine de la charité : 4, 7 - 5, 12)

Le premier thème abordé dans la 1ère Lettre de Jean, suite au Prologue (1, 1 - 4), est donc : "Marcher dans la Lumière" (1, 5 - 2, 28).

Pour être un membre de la communauté "Johannique", il faut mener une vie en acccord avec ce que Dieu nous révèle de lui-même : il est "Lumière", il est Fidèle, il est "Vérité".

Ce 1er thème" de la Lettre se présente d'abord comme une exhortation double : marcher dans la lumière, éviter les ténèbres (1, 5 - 2, 17). Une seconde partie traitera ensuite des antichrists (2, 18 - 29).

La double exhortation mentionnée, concernant la lumière et les ténèbres, nous apprend d'abord que Dieu est Lumière (1, 5), que nous devons être libérés de tout péché (1, 6 - 2, 2), que nous avons à observer le commandement divin de l'amour (2, 3 - 11 : notre texte), que toutes les catégories de personnes sont invitées à vivre de la foi en Jésus Christ (2, 12 - 14), et qu'il nous faut rejeter le monde (2, 15 - 17).



2. MESSAGE.

Cette page reprend une affirmation très fréquente dans toute la Bible : connaître Dieu, cela signifie garder les commandements de Dieu, agir selon Dieu.

Déjà, dans l'Evangile de Jean, antérieur à cette lettre, "connaître Dieu" était donné à ceux qui suivaient Jésus, et les séparait de ceux qui lui étaient hostiles (Jean, 1, 10 - 13; 14, 7).

On ne peut donc séparer Ia "connaissance authentique de Dieu" de "l'agir selon Dieu", en obéissant concrètement à sa volonté. Et l'auteur de notre texte, fait, de ce point de vue, état de 3 attitudes, ou prétentions, qui ne peuvent être reconnues comme authentiques que dans la mesure où elles se traduisent en pratique concrète des commandements :

- la 1ère se manifeste comme "prétention de connaître Dieu ". Cela ne peut être vrai que si nous gardons sa Parole, en laquelle l'amour de Dieu s'accomplit (2, 4 - 5);
- la 2ème atteste que "nous demeurons en lui", ce qui ne peut être vrai que dans la mesure où l'on marche avec Jésus sur son chemin (2, 6);
- la 3ème attitude est celle de celui qui déclare "être dans la Lumière", ce qui n'est possible qu'en aimant son frère (2, 9 - 11).

Nous le voyons, toute déclaration, concernant notre relation à Dieu ou à Jésus, n'a de valeur que si elle nous engage à essayer de vivre à la façon de Jésus, à chercher à aimer comme lui a aimé. Le commandement de l'amour résume bien toute l'exigence chrétienne d'une vie qui se sent d'autant plus obligée d'agir à la façon de Jésus qu'elle est persuadée l'avoir rencontré.



3. DECOUVERTES.

Au verset 4, le choix réapparaît entre la Lumière et la Vérité, d'une part, et les ténèbres, d'autre part. Celui qui ne garde pas les commandements est un menteur et se situe en dehors de la Vérité.

Au verset 5, il nous est dit que "l'amour de Dieu est accompli", ce qui concerne soit notre amour pour Dieu, soit l'amour de Dieu pour nous, soit l'amour comme terme suprême de la révélation de Dieu. Dans de nombreux versets du chapitre 4 de cette lettre, la priorité est donnée à l'initiative de Dieu qui nous aime le premier.

Aux versets 7 et 8, le commandement de l'amour nous est présenté comme "ancien" parce qu'il nous vient de Jésus, en qui est fondée notre foi, ce qui nous situe à l'origine de notre démarche de croyants, mais ce commandement est "nouveau" parce que Jésus, au point d'achèvement de l'histoire du salut, nous l'a révélé comme tel (1 Jean, 3, 16; Jean, 13, 34).

Au verset 8, nous lisons que "la Lumière véritable luit déjà", parce que, en Jésus présent, comme en son Esprit, après sa mort-résurrection, la Lumière de la fin des temps est déjà là. Jésus, nous dit l'Evangile de Jean, est bien la Lumière qui luit dans les ténèbres (Jean, 1, 5; 8, 12; 9, 5).

Nous lisons au verset 11 : "les ténèbres ont aveuglé ses yeux". Plusieurs passages, dans l'Evangile de Jean affirment que ceux qui refusent de croire en la Lumière, qu'est Jésus, marchent dans les ténèbrers et sont aveugles (Jean, 9, 39 - 41; 11, 9 - 10; 12, 35. 46).

La 1ère lettre de Jean, que nous lisons, déclare que le croyant qui n'aime pas son frère est aussi aveugle que ceux qui ont rejeté Jésus (1 Jean, 2, 11; 3, 15; 4, 20). Le contraire de l'amour est ici défini comme la "haine". Telle est l'attitude du "monde", c'est-à-dire de ceux qui refusent Jésus et ses disciples (Jean,15, 18 - 16, 4a; 17, 14).


4. PROLONGEMENT.

Quelques textes pour prolonger :

Ga 5:5- Car pour nous, c'est l'Esprit qui nous fait attendre de la foi les biens qu'espère la justice,
Ga 5:6- En effet, dans le Christ Jésus ni circoncision ni incirconcision ne comptent, mais seulement la foi opérant par la charité.

Rm 5:3- Que dis-je? Nous nous glorifions encore des tribulations, sachant bien que la tribulation produit la constance,
Rm 5:4- la constance une vertu éprouvée, la vertu éprouvée l'espérance.
Rm 5:5- Et l'espérance ne déçoit point, parce que l'amour de Dieu a été répandu dans nos coeurs par le Saint Esprit qui nous fut donné.

Jn 15:9- Comme le Père m'a aimé, moi aussi je vous ai aimés. Demeurez en mon amour.
Jn 15:10- Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez en mon amour, comme moi j'ai gardé les commandements de mon Père et je demeure en son amour.
Jn 15:11- Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète.
Jn 15:12- Voici quel est mon commandement : vous aimer les uns les autres comme je vous ai aimés.
Jn 15:13- Nul n'a plus grand amour que celui-ci : donner sa vie pour ses amis.
Jn 15:14- Vous êtes mes amis, si vous faites ce que je vous commande.
Jn 15:15- Je ne vous appelle plus serviteurs, car le serviteur ne sait pas ce que fait son maître; mais je vous appelle amis, parce que tout ce que j'ai entendu de mon Père, je vous l'ai fait connaître.
Jn 15:16- Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais c'est moi qui vous ai choisis et vous ai établis pour que vous alliez et portiez du fruit et que votre fruit demeure, afin que tout ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne.
Jn 15:17- Ce que je vous commande, c'est de vous aimer les uns les autres.



Seigneur Jésus,
tu t'es proclamé la "Lumière du monde",
tu es donc la véritable Lumière venue en ce monde et qui éclaire tout homme,
et tu nous as indiqué comment nous connaîtrons que ta Lumière brille en nous,
à savoir si nous faisons la vérité, et si nous aimons nos frères,
selon le commandement unique, l'exigence de l'amour fraternel,
que tu nous as laissé comme seul "signe" que nous sommes authentiquement tes disciples :
rends-moi davantage docile à l'Esprit Saint que tu m'as donné,
et qui enracine en mon coeur ta manière d'aimer à la façon de Dieu,
afin que toutes mes attitudes traduisent ce don qui m'est fait
et le laissent rayonner à travers mon existence humaine concrète de chaque jour. AMEN.
Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :