Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



L'Oraison, élément  indispensable  de la Vie intérieure, donc de l'Apostolat

- Dom Chautard -

 

Un désir vague de vie intérieure conçu après la lecture rapide d'un volume ne donnerait aucun résultat.

Il faut que ce désir se fixe dans une résolution précise, chaude et pratique.

Nombre de personnes d'œuvres nous ont demandé de leur faciliter le moyen de réaliser leur projet de vie intérieure par l'énoncé de quelques résolutions générales.

Nous y répondons volontiers, persuadé d'un côté que l'homme d’œuvres, prêtre ou laïque, n'aura vraiment profité de la lecture de ce qui précède (son livre "L'âme de tout apostolat) que s'il est bien déterminé à consacrer chaque matin un instant à l'oraison mentale ; et d'un autre côté que le prêtre, s'il veut progresser dans la vie intérieure, ne peut négliger d'utiliser le Vie liturgique et de s'exercer à la Garde du coeur.

Nous croyons plus pratique d'adopter pour ces trois points la forme de résolution personnelle.

Nous n'avons pas la prétention d'apporter une nouvelle  méthode  d'oraison  mais nous  essayons d'extraire la moelle des meilleures méthodes.

 

RÉSOLUTION D'ORAISON

Je veux être fidèle à l'oraison du matin.

 Volo Tecum

Obliger un boiteux à marcher droit est moins absurde que de vouloir réussir sans Vous, ô mon Sauveur (S. Augustin). Pourquoi mes résolutions sont-elles restées stériles? sinon parce que l’Omnia possum n'est pas dérivé de l'in eo qui me confortat[11]. J'arrive donc au point de mon oraison, à certains égards le plus important: la supplication ou langage de l'Espérance.

Sans votre grâce, ô Jésus, je ne puis rien. Cette grâce je ne la mérite à aucun titre. Mais je sais que mes instances, loin de Vous fatiguer, détermineront la mesure de votre secours, si elles reflètent ma soif d'être à Vous, la défiance de moi, et ma confiance illimitée, folle, dirai-je, en votre Cœur. Comme la Chananéenne, je me prosterne à vos pieds, ô Bonté infinie. Avec sa persistance, toute d'espoir et d'humilité, je Vous demande non pas quelques miettes, mais une vraie participation à ce festin, dont Vous avez dit : Ma nourriture est de faire la volonté de mon Père.

Devenu, par la grâce, membre de votre Corps mystique, je participe à votre Vie et à vos mérites et je prie par Vous, ô Jésus. Ô Père Saint, je prie par le Sang divin qui crie miséricorde : Pourriez-vous rejeter ma prière? C'est le cri du mendiant que je pousse vers vous, ô Richesse inépuisable : Exaudi me, quoniam inops et pauper sum ego – Exaucez-moi, car je suis pauvre et indigent (Ps. 85). Revêtez-moi de votre force et glorifiez votre puissance dans ma faiblesse. Votre Bonté, vos promesses et vos mérites, ô Jésus, ma misère et ma confiance, sont les seuls titres de ma requête pour obtenir par mon union avec Vous la garde du cœur et la force pendant cette journée.

Survienne un obstacle, une tentation, un sacrifice à imposer à une de mes facultés, le texte ou la pensée que j'emporte comme bouquet spirituel me fera respirer le parfum de prière qui a enveloppé mes résolutions, et de nouveau, à ce moment, je pousserai le cri de la supplication efficace. Cette habitude, fruit de mon oraison, en sera aussi la pierre de touche : A fructibus cognoscetis.

______________

 

Tag(s) : #Année sacerdotale
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :