Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DE L'EVANGILE DE MATTHIEU :


Mt 13:44- " Le Royaume des Cieux est semblable à un trésor qui était caché dans un champ et qu'un homme vient à trouver : il le recache, s'en va ravi de joie vendre tout ce qu'il possède, et achète ce champ.
Mt 13:45- " Le Royaume des Cieux est encore semblable à un négociant en quête de perles fines :
Mt 13:46- en ayant trouvé une de grand prix, il s'en est allé vendre tout ce qu'il possédait et il l'a achetée.
Mt 13:47- " Le Royaume des Cieux est encore semblable à un filet qu'on jette en mer et qui ramène toutes sortes de choses.
Mt 13:48- Quand il est plein, les pêcheurs le tirent sur le rivage, puis ils s'asseyent, recueillent dans des paniers ce qu'il y a de bon, et rejettent ce qui ne vaut rien.
Mt 13:49- Ainsi en sera-t-il à la fin du monde : les anges se présenteront et sépareront les méchants d'entre les justes
Mt 13:50- pour les jeter dans la fournaise ardente : là seront les pleurs et les grincements de dents.
Mt 13:51- " Avez-vous compris tout cela ? " - " Oui ", lui disent-ils.
Mt 13:52- Et il leur dit : " Ainsi donc tout scribe devenu disciple du Royaume des Cieux est semblable à un propriétaire qui tire de son trésor du neuf et du vieux. "


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Cet Evangile, qui reprend beaucoup de passages de l'Evangile de Marc (qui avait été écrit vers 65), mais en y ajoutant des éléments qu'il partage en grande partie avec Luc, a été très probablement rédigé entre les années 85 et 90.

A parcourir tout ce Livre, on peut se demander s'il a été composé pour des chrétiens d'origine Juive (Judéochrétiens), ou pour des chrétiens d'origine païenne, ou encore pour les deux. Néanmoins, même s'il a été d'abord écrit pour confirmer une communauté Judéochrétienne dans sa découverte de la Bonne Nouvelle de Jésus, cet Evangile est ouvert également à la mission universelle auprès des païens, et il se termine par un envoi en mission par le Christ ressuscité, avec ces paroles : "allez, de toutes les nations, faites des disciples" (28, 18).

On peut diviser cet Evangile en 11 parties, qui se répondent en sens inverse (la 1ère correspondant à la dernière, la 2ème, à l'avant-dernière, etc...), concentrées autour de la 6ème partie, le "Discours en paraboles", qui sert en quelque sorte de "pivot". Nous obtenons ainsi le découpage suivant :

- Naissance de Jésus et commencement de sa mission (1 - 4)
- Bénédictions et Discours sur la montagne (5 - 7)
- Manifestations de l'autorité de Jésus et de ses appels (8 - 9)
- Discours sur la mission (10)
- Jésus rejeté par "cette génération" (11 - 12 )
- Discours en paraboles (13)
- Jésus reconnu par ses disciples (14 - 17)
- Discours sur la manière de vivre en communauté de croyants (18)
- De nouveau, Jésus manifeste son autorité et ses appels (19 - 22)
- Proclamation de situations malheureuses et Discours sur la venue définitive du Royaume (23 - 24)
- Passion, mort et résurrection (26 - 28)

Cette présentation fait ressortir que cet Evangile est bien rythmé par 5 grands discours de Jésus, dans lesquels l'auteur a concentré la majeure partie de son enseignement. Les 5 discours ont souvent fait penser aux 5 livres de Moïse de l'Ancien Testament. On dit volontiers que, pour Matthieu, Jésus est le "Nouveau Moïse".


Avec notre page, nous arrivons au terme du 3ème discours de Jésus, le discours en paraboles. Suite à sa 2ème mission en Galilée, au cours de laquelle Jésus a rencontré de plus en plus d'incompréhension et de difficultés de la part de ses contemporains, qu'il identifie sous le nom de "cette génération", Jésus explique les raisons de cette contestation, et la situe dans la perspective de la réussite finale de sa mission et du plan de salut de Dieu. Et cela, en un discours, fait de 3 ensembles, ou séries, de textes (comprenant : une ou plusieurs paraboles, avec à deux reprises, dans le cas de la parabole du semeur et de celle du bon grain et de l'ivraie, une explication de ce langage des paraboles, et une réinterprétation "allégorique", de ces paraboles). Nous lisons ici le 3ème, et dernier, de ces 3 ensembles.


2. MESSAGE.

Les 2 paraboles du trésor et de la perle de grand prix concernent la recherche et la découverte du Royaume de Dieu, et la mise en oeuvre de tous les moyens dont on dispose pour l'acquérir. L'accent y est mis sur notre vie d'aujourd'hui. Bien que Jésus nous ait dit que le Royaume est "caché" (13, 31 - 33), on peut le trouver, et lorsque c'est le cas, il faut vraiment tout sacrifier pour l'obtenir. Pas question d'être disciple à moitié, où si l'on mesure et compte ses efforts pour suivre Jésus.

La dernière parabole, celle du filet que l'on ramène de la pêche et dont les poissons sont triés, montre bien l'enjeu définitif de la réponse des disciples : nous ne pouvons échapper au discernement en vérité qu'opère le Seigneur sur tous ceux qu'il appelle et dont il est le seul juge.

Jésus conclut son discours en nous assurant que, si nous avons compris ses paraboles, nous avons saisi l'essentiel de son enseignement, et sommes capables, de situer et, en même temps, de dépasser, ce dont nous avons l'expérience, pour y lire un langage sur le Royaume de Dieu.


3. DECOUVERTES.

Sous le nom de "parabole", l'on distingue 3 types de discours : d'abord, la parabole au sens brut, comme celle du semeur, où il n'y a aucun point de comparaison, ni aucune " clé " d'interprétation, dans une " histoire " qui pose une énigme.

Ensuite, la parabole comme récit global, assorti d'une clé telle que : " le Royaume des cieux est semblable à… ".

Enfin, "l'allégorie", qui est un récit où chaque élément est interprété comme signifiant une réalité bien spécifique.

Ainsi le jugement de Dieu, est-il, à la fin de notre 3ème parabole, ré interprété "allégoriquement" en langage "eschatologique" de la fin ultime des temps (avec mention des anges, des justes, des méchants, de la fournaise de feu).

Alors que les 2 premiers ensembles de paraboles de ce discours nous décrivaient, sous différents aspects, la réalité du Royaume de Dieu triomphant en dépit de tous les obstacles et de tous ses aspects de "petitesse" initiale (13, 1 - 43), nos paraboles de ce texte, nous parlent d' acheter, de vendre, de chercher, d'acquérir, en prenant tous les moyens, et d'être ainsi discernés "valables" pour recevoir le Royaume. Cet ensemble final de paraboles est donc de style nettement "exhortatif", nous invitant à une décision ferme.

Quand Jésus parle "d'ancien" et de "neuf", il s'agit, semble-t-il, pour l'Evangéliste, d'une compréhension nouvelle, d'une "relecture", que les disciples font, par la suite, de l'enseignement de Jésus, pour éclairer ainsi des situations toujours nouvelles.


4. PROLONGEMENT.

La réaction de Paul, lorsqu'il a découvert la perle et le trésor :

Ph 3:8- Bien plus, désormais je considère tout comme désavantageux à cause de la supériorité de la connaissance du Christ Jésus mon Seigneur. A cause de lui j'ai accepté de tout perdre, je considère tout comme déchets, afin de gagner le Christ,
Ph 3:9- et d'être trouvé en lui, n'ayant plus ma justice à moi, celle qui vient de la Loi, mais la justice par la foi au Christ, celle qui vient de Dieu et s'appuie sur la foi ;
Ph 3:10- le connaître, lui, avec la puissance de sa résurrection et la communion à ses souffrances, lui devenir conforme dans sa mort,
Ph 3:11- afin de parvenir si possible à ressusciter d'entre les morts.
Ph 3:12- Non que je sois déjà au but, ni déjà devenu parfait ; mais je poursuis ma course pour tâcher de saisir, ayant été saisi moi-même par le Christ Jésus.



Seigneur Jésus,
le trésor caché et la perle de grand prix te désignent comme la valeur suprême du Royaume,
car en toi le Père nous est donné, qui, par toi et dans l'Esprit Saint,
nous recrée, nous transforme en Fils à ton image,
et nous communique toutes les richesses de son salut et de sa présence,
qui sont regroupées et unifiées en toi :
donne-moi de vraiment te considérer comme l'unique trésor de mon existence,
face auquel toutes mes autres valeurs deviennent quantité négligeable,
sauf si je parviens à ne voir en elles que des "lieux" particuliers
de ta Vérité, de ta Vie, de ta Lumière, de ta Miséricorde, et de ta Paix. AMEN.
Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :