Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DE L'EVANGILE DE LUC :


Lc 13:31- A cette heure même s'approchèrent quelques Pharisiens, qui lui dirent : " Pars et va-t'en d'ici ; car Hérode veut te tuer. "
Lc 13:32- Il leur dit : " Allez dire à ce renard : Voici que je chasse des démons et accomplis des guérisons aujourd'hui et demain, et le troisième jour je suis consommé !
Lc 13:33- Mais aujourd'hui, demain et le jour suivant, je dois poursuivre ma route, car il ne convient pas qu'un prophète périsse hors de Jérusalem.
Lc 13:34- " Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés, combien de fois j'ai voulu rassembler tes enfants à la manière dont une poule rassemble sa couvée sous ses ailes..., et vous n'avez pas voulu !
Lc 13:35- Voici que votre maison va vous être laissée. Oui, je vous le dis, vous ne me verrez plus, jusqu'à ce qu'arrive le jour où vous direz : Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! "


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Luc est l'auteur d'une oeuvre en deux volumes qui se suivent, et sont écrits pour être lus en suivant : l'Evangile, et les Actes des Apôtres. Luc nous est régulièrement présenté comme disciple et accompagnateur de Paul, bien que nous ne trouvions rien dans son oeuvre des grands thèmes théologiques développés dans les Epîtres de Paul.

Luc a écrit ses 2 Livres entre les années 80 et 90 de notre ère, soit plus de 50 ans après la mort de Jésus, 30 ans après les lettres authentiques de Paul, et quelque 20 ans après l'Evangile de Marc. Ce qui ne veut pas dire que les traditions qu'il reprend ne sont pas aussi anciennes que celles de ceux qui ont écrit avant lui. Cela indique toutefois qu'il s'adresse à des communautés chrétiennes déjà différentes, pour leur annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus.

Son Evangile se déroule en huit étapes :

- un Prologue (Luc, 1, 1 - 4) au destinataire de cet Evangile, un certain Théophile, dont nous ne savons rien par ailleurs, Prologue auquel fait écho le Prologue des Actes des Apôtres (Actes, 1, 1 - 5).
- un résumé de toute la Bonne Nouvelle de Jésus, en qui toutes les promesses de Dieu sont accomplies, autour du thème de son Enfance (Luc, 1, 5 - 2, 52).
- la préparation de son ministère public (Luc, 3, 1 - 4, 13).
- le ministère de Jésus en Galilée (Luc, 4, 14 - 9, 50).
- le voyage de Jésus vers Jérusalem (Luc, 9, 51 - 19, 27).
- le rejet de Jésus par Jérusalem (Luc, 19, 28 - 21, 38).
- le dernier repas de Jésus et sa mise au rang des pécheurs dans sa condamnation et son éxécution (Luc, 22, 1 - 23, 56a).
- la victoire décisive de Jésus, sa promesse de l'Esprit et son ascension (Luc, 23, 56b - 24, 53).


Jésus a terminé sa mission en Galilée, et, depuis Luc, 9, 51, il a pris avec ses disciples le chemin de Jérusalem. Cette montée vers la ville sainte, où il sera rapidement, après quelque temps, arrêté et condamné à la croix, constitue une partie très importante de l'Evangile, qui s'étale sur 10 chapitres, et durant laquelle Luc nous montre Jésus en train de former ses disciples, à mesure qu'il réagit à toutes les situations qu'il rencontre.

L'on divise habituellement toute cette marche en 3 séries d'instructions que Jésus donne de diverses façons à l'ensemble de ses disciples :

- la 1ère série d'instructions se déroule de 9, 51 à 13, 21,
- la 2ème série de 13, 22 à 17, 10,
- la 3ème, de 17, 11 à 19, 27.

Toutes ces instructions ne visent qu'un seul thème : quel est le sens de notre chemin à parcourir avec Jésus, de ce qu'on appelle "la Voie" chrétienne, ou la "route avec le Christ" ?

Donc, au cours de cette montée vers Jérusalem (9, 51 - 19, 27),Jésus a commencé une 2ème série d'instructions données à ses disciples au fil des occasions rencontrées. C'est ainsi qu'après avoir répondu à une question concernant le nombre des sauvés (13, 22 - 30), il se trouve maintenant informé sur l'attitude d'Hérode à son égard.


2. MESSAGE.

Jésus vient de constater une fois de plus qu'Israël ne saisit pas l'occasion de salut qu'il lui apporte par sa mission, et de rappeler à ses auditeurs qu'il n'est pas d'autre chemin à prendre, pas d'autre porte à franchir, que lui-même.

Dans ce contexte, il est logique que Luc ait placé ici ces deux allusions que Jésus fait à sa mort prochaine, l'une liée à une remarque de quelques Pharisiens concernant l'attitude agressive d'Hérode à son égard, l'autre au sujet du sort que lui réserve Jérusalem, la ville sainte où il se rend.

Face à la prétendue menace d'Hérode, Jésus maintient qu'il continue son parcours missionnaire jusqu'à l'heure de son terme, terme signifié par la mention que Jésus fait d'un "troisième jour", après avoir parlé "d'aujourd'hui" et de "demain".

Jésus indique ensuite qu'il s'attend à subir le sort des prophètes qui ont payé de leur vie leur engagement de témoins de la Parole et du Projet de salut de Dieu.

Jérusalem, qui symbolise l'ensemble du peuple en son coeur qui est le Temple, n'a plus d'avenir parce qu'elle a refusé Jésus, qu'elle ne pourra empêcher de triompher définitivement de sa victoire, qui est la victoire de Dieu.


3. DECOUVERTES.

Ces Pharisiens qui viennent prévenir ainsi Jésus, lui seraient-ils favorables ? On peut le penser, sans pour autant en être vraiment certains.

En traitant Hérode de "renard", Jésus semble indiquer qu'il ne le considère pas comme dangereux, auquel cas il aurait parlé de lui comme d'un "lion".

Luc est le seul à nous rapporter cette remarque concernant l'attitude d'Hérode vis-à-vis de Jésus, comme il est le seul à nous relater une rencontre de Jésus prisonnier avec Hérode auquel Pilate l'a renvoyé au cours de la passion (23, 6 - 12).

Au verset 35, Jésus fait probablement allusion à la ruine du Temple (qui avait été détruit bien avant que Luc n'écrive son Evangile), reprenant ainsi le langage menaçant des grands prophètes contre le sanctuaire, en raison de la désobéissance du peuple à son Dieu. Notons l'émotion de Jésus dans cette adresse à Jérusalem, qui nous révèle à quel point il était solidaire de la mission d'Israël, et se situait dans la ligne de son histoire.

La reconnaissance de sa venue, comme bénédiction de Dieu proclamée par le peuple, et dont parle ici Jésus, vise, semble-t-il, la fin ultime des temps, et peut-être également un accueil final de sa mission par Israël à cette heure décisive (à la façon dont Paul en parle en Romains 9 - 11).


4. PROLONGEMENT.

Nous resituer face au mystère de Dieu qui vient à nous en Jésus le Christ (sa mission de prophète en paroles et gestes de miséricorde, son engagement jusqu'à la mort, sa résurrection et le don de l'Esprit) :

Ga 4:4- Mais quand vint la plénitude du temps, Dieu envoya son Fils, né d'une femme, né sujet de la Loi,
Ga 4:5- afin de racheter les sujets de la Loi, afin de nous conférer l'adoption filiale.
Ga 4:6- Et la preuve que vous êtes des fils, c'est que Dieu a envoyé dans nos cœurs l'Esprit de son Fils qui crie : Abba, Père !
Ga 4:7- Aussi n'es-tu plus esclave mais fils ; fils, et donc héritier de par Dieu.

He 1:1- Après avoir, à maintes reprises et sous maintes formes, parlé jadis aux Pères par les prophètes, Dieu,
He 1:2- en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par qui aussi il a fait les siècles.
He 1:3- Resplendissement de sa gloire, effigie de sa substance, ce Fils qui soutient l'univers par sa parole puissante, ayant accompli la purification des péchés, s'est assis à la droite de la Majesté dans les hauteurs,

Tt 2:11- Car la grâce de Dieu, source de salut pour tous les hommes, s'est manifestée,
Tt 2:12- nous enseignant à renoncer à l'impiété et aux convoitises de ce monde, pour vivre en ce siècle présent dans la réserve, la justice et la piété,
Tt 2:13- attendant la bien-heureuse espérance et l'Apparition de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur, le Christ Jésus
Tt 2:14- qui s'est livré pour nous afin de nous racheter de toute iniquité et de purifier un peuple qui lui appartienne en propre, zélé pour le bien.

 

Seigneur Jésus,
en toi se révèle en plénitude "Celui qui est, qui était et qui vient",
car en toi Dieu nous a rejoints au plus près qu'on puisse imaginer :
ouvre mes yeux, ouvre mon coeur
à ta venue, qui est toujours pour moi présence renouvelée en ton Esprit Saint,
source en moi de vérité et d'amour, qu'il m'appartient de faire rayonner partout et devant tous. AMEN.

Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :