Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DE LA PREMIERE LETTRE DE JEAN :


1 Jean 3

3.22 Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui lui est agréable.
3.23 Et c'est ici son commandement: que nous croyions au nom de son Fils Jésus Christ, et que nous nous aimions les uns les autres, selon le commandement qu'il nous a donné.
3.24 Celui qui garde ses commandements demeure en Dieu, et Dieu en lui; et nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné.

1 Jean 4

4.1 Bien-aimés, n'ajoutez pas foi à tout esprit; mais éprouvez les esprits, pour savoir s'ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde.
4.2 Reconnaissez à ceci l'Esprit de Dieu: tout esprit qui confesse Jésus Christ venu en chair est de Dieu;
4.3 et tout esprit qui ne confesse pas Jésus n'est pas de Dieu, c'est celui de l'antéchrist, dont vous avez appris la venue, et qui maintenant est déjà dans le monde.
4.4 Vous, petits enfants, vous êtes de Dieu, et vous les avez vaincus, parce que celui qui est en vous est plus grand que celui qui est dans le monde.
4.5 Eux, ils sont du monde; c'est pourquoi ils parlent d'après le monde, et le monde les écoute.
4.6 Nous, nous sommes de Dieu; celui qui connaît Dieu nous écoute; celui qui n'est pas de Dieu ne nous écoute pas: c'est par là que nous connaissons l'esprit de la vérité et l'esprit de l'erreur.


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Parmi les 3 Lettres de Jean, seules la 2ème et la 3ème se disent avoir été écrites par un auteur qui se nomme "l'Ancien". Cela n'empêche pas que la 2ème Lettre de Jean partage nombre de ses idées et une grande partie de son vocabulaire avec la 1ère Lettre de Jean, qui, elle, ne porte pas dans son texte de nom d'auteur.

Beaucoup, mais pas tous, considèrent que la 1ère lettre de Jean doit être lue à la suite et en complément de l'Evangile de Jean, et doit donc pour cela être considérée comme écrite par le même auteur, que l'on pense être l'Apôtre Jean, qui se déclare, dans l'Evangile, "le disciple que Jésus aimait".

Indépendamment des obscurités qui demeurent concernant soit l'auteur unique, soit des auteurs multiples de l'Evangile et des 3 Lettres attribuées à Jean, ces 4 documents tirent leur origine d'une même école d'interprétation des paroles et des actions de Jésus, école que l'on nomme volontiers "la communauté du disciples que Jésus aimait".

Quant aux dates de composition de ces 4 textes, la majorité des spécialistes les situent les uns par rapport aux autres selon un ordre de composition qui correspond à la place qu'ils occupent dans le Nouveau Testament : l'Evangile, puis la 1ère Lettre , puis la 2ème Lettre, et finalement, la 3ème Lettre de Jean.

Autre constatation : dans ces 3 Lettres, surtout dans la 1ère, il est question de divisions dans la communauté, où l'on doit se séparer de ceux qui "nient que Jésus est venu dans la chair", et sont, pour cette raison, appelés "anti-christs" (1 Jean, 2, 18 - 19 et 4, 2 - 3; 2 Jean, 4, 9).

Si la 2ème et la 3ème Lettre de Jean sont, à l'évidence, des "Lettres" adressées à un ou plusieurs destinataires, la 1ère Lettre ressemble plutôt à une "homélie", difficile à structurer, mais qui se présente comme porteuse d'une message d'exhortation et d'assurance.

On peut toutefois trouver un "fil directeur" de cette 1ère Lettre en l'unifiant autour du thème de notre "communion avec Dieu", dont 3 séries de critères nous sont proposés : - nous sommes en communion avec Dieu en participant à la lumière de Dieu (dans laquelle il nous faut marcher, libérés du péché, dans l'amour et dans la foi : 1, 5 - 2, 28), - nous sommes en communion avec Dieu dans la mesure où nous sommes enfants de Dieu (par la pratique de la justice, en ne péchant pas, puis de la charité, à l'exemple du Fils de Dieu, et du discernement dans la foi : 2, 29 - 4, 6), - nous sommes en communion avec Dieu dans la réception de son amour (amour qui vient de Dieu, lui-même défini comme "Amour", et qui s'enracine dans la foi, laquelle est bien la racine de la charité : 4, 7 - 5, 12)



Cette page se trouve à un carrefour entre le 2ème et le 3ème thèmes développés par l'auteur de la 1ère Lettre de Jean.

En effet, après le 1er thème: "Marcher dans la Lumière" (1, 5 - 2, 28). le 2ème nous invite à "vivre en fils de Dieu qui aiment à la façon de Dieu" (2, 29 - 3, 24 ou 2, 29 - 4, 6), et le 3ème nous renvoie aux "Sources de l'amour et de la foi" (4, 1 - 5, 12 ou 4, 7 - 5, 12).

A regarder de près ce découpage, nous constatons qu'il est possible de découvrir des thèmes identiques dans cette Lettre, sans pour autant tomber absolument d'accord sur leurs "frontières".

Notre texte se trouve, de ce fait, étiré : on peut, d'une part, y lire un fruit de l'obéissance et de la foi aux versets en 3, 23 - 24 (Dieu habite en ceux qui gardent les commandements), puis, un nouvel appel à "rejeter les Antichrists" en 4, 1 - 6. Mais on peut tout autant considérer que les versets en 3, 22 - 24 sont la fin d'un développement sur l'invitation à pratiquer la charité à l'exemple du Fils de Dieu, et que les versets de 4,1 - 6 sont un appel à discerner les esprits à partir de notre foi en Jésus Christ.



2. MESSAGE.

L'auteur vient de nous dire que Dieu est plus grand que notre coeur, même si notre conscience nous condamne. En effet, si nous cherchons à faire ce qui lui plaît. nous montrons que nous nous référons à lui dans une grande confiance (3, 16 - 22).

Mais, qu'est-ce qu'il plaît au Seigneur sinon le fait que nous croyons en Jésus et que nous nous aimons les uns les autres ? La foi et l'amour sont absolument inséparables, au point que, dans la tradition de la communauté du disciple que Jésus aimait, où a été écrite cette Lettre, croire en Jésus que Dieu a envoyé, revient à aimer Dieu et demeurer en lui, puisqu'on reçoit ainsi son Esprit (3, 23 - 24).

C'est ce même Esprit Saint qui nous garantit la Vérité face à l'erreur. Et le test de cette présence en nous de l'Esprit de Dieu, c'est notre affirmation que Jésus Christ est le Fils de Dieu "venu dans la chair".

Cela fait que nous appartenons à Dieu, que nous le connaissons, et que nous sommes vainqueurs des faux prophètes. L'absence de ce test est, au contraire, le signe de l'appartenance au monde selon l'esprit de mensonge de l'Antichrist.

Proclamer notre foi en Jésus nous donne la certitude que nous sommes "de Dieu", et en communion et dialogue avec tous ceux qui connaissent Dieu (4, 1 - 6).


3. DECOUVERTES.

La vive opposition entre l'Esprit de Vérité et l'esprit du monde, de l'erreur et du mensonge, rappelle l'opposition entre l'Esprit de vérité et le Prince de ce monde dont parlait Jésus en Jean, 16, 11 - 13.

Il en va de même de la division entre ceux qui connaissent Dieu et ceux qui sont du "monde", toujours selon Jésus lui-même en Jean, 15, 19 et 21.

En 4, 2, la confession de foi en"Jésus venu dans la chair" n'est pas simple affirmation de l'humanité du Christ, mais la conviction que c'est cette "venue du Christ dans la chair" qui nous sauve.

En 4, 4, la formule vigoureuse "vous êtes de Dieu", ou "vous appartenez à Dieu" est proclamation d'une victoire sur le Mal et le Mauvais {1 Jean, 2, 13 - 14) et nous rappelle la parole de Jésus à la fin de son discours après la Cène en Jean 16, 33 : "Soyez pleins d'assurance, j'ai vaincu le monde".

En 4, 5 - 6, puisque Dieu est la Vérité, il est le garant de toute vérité authentique. En conséquence, comme Jésus l'a dit de lui-même à maintes reprises, et, finalement, lors des son procès devant Pilate : qui cherche la Vérité et appartient à la Vérité l'écoute, lui, Jésus, ainsi que ceux qui sont ses témoins (Jean 18, 37; 8, 47; 10, 26 - 27).


4. PROLONGEMENT.

Il n'y a vraiment que Jésus Christ, centre et pivot de tout, voie unique pour rejoindre Dieu, pour aller au Père, et lieu de notre rencontre de Dieu qui vient à nous, présence de Dieu en notre humanité qu'il a pour mission de sauver de l'intérieur et de transfigurer en sa résurrection.

Le "don" du Christ, l'accueil du Christ, vivre avec le Christ et l'écouter dans sa Parole, ainsi que l'imiter en ses gestes et comportements, voilà ce qui nous est désormais offert chaque jour comme une "nouveauté" permanente.



Seigneur Jésus,
croire en toi, confesser que tu es venu en notre chair, et nous aimer les uns les autres,
tels sont les critères de notre authentique filiation du Père,
et de notre réelle fraternité avec toi, dans l'Esprit,
qui nous font participer vraiment à ta victoire sur les forces du mal et de notre égoïsme,
et en être le témoin permanent au coeur de toutes les situations que nous rencontrons :
donne-moi cette authenticité qui ne peut venir que de toi,
comme un don gratuit que ton Esprit insère au plus profond de nous-mêmes,
et qui nous rend capables de te suivre dans ta façon d'être vrai,
ainsi que dans le service aimant de nos frères et soeurs au long de nos journées. AMEN
Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :