Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DU 2ème LIVRE DES ROIS :

2 Rois

2 1 Voici ce qui arriva lorsque Yahvé enleva Elie au ciel dans le tourbillon: Elie et Elisée partirent de Gilgal,
2 2 et Elie dit à Elisée: "Reste donc ici, car Yahvé ne m'envoie qu'à Béthel"; mais Elisée répondit: "Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne te quitterai pas!" et ils descendirent à Béthel.
2 3 Les frères prophètes, qui résident à Béthel, sortirent à la rencontre d'Elisée et lui dirent: "Sais-tu qu'aujourd'hui Yahvé va emporter ton maître par-dessus ta tête?" Il dit: "Moi aussi je sais; silence!"
2 4 Elie lui dit: "Elisée! Reste donc ici, car Yahvé ne m'envoie qu'à Jéricho"; mais il répondit: "Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne te quitterai pas!" et ils allèrent à Jéricho.
2 5 Les frères prophètes qui résident à Jéricho s'approchèrent d'Elisée et lui dirent: "Sais-tu qu'aujourd'hui Yahvé va emporter ton maître par-dessus ta tête?" Il dit: "Moi aussi je sais; silence!"
2 6 Elie lui dit: "Reste donc ici, car Yahvé ne m'envoie qu'au Jourdain"; mais il répondit: "Aussi vrai que Yahvé est vivant et que tu vis toi-même, je ne te quitterai pas!" et ils s'en allèrent tous deux.
2 7 50 frères prophètes vinrent et s'arrêtèrent à distance, au loin, pendant que tous deux se tenaient au bord du Jourdain.
2 8 Alors Elie prit son manteau, le roula et frappa les eaux, qui se divisèrent d'un côté et de l'autre, et tous deux traversèrent à pied sec.
2 9 Dès qu'ils eurent passé, Elie dit à Elisée: "Demande: Que puis-je faire pour toi avant d'être enlevé d'auprès de toi?" Et Elisée répondit: "Que me revienne une double part de ton esprit!"
2 10 Elie reprit: "Tu demandes une chose difficile: si tu me vois pendant que je serai enlevé d'auprès de toi, cela t'arrivera; sinon, cela n'arrivera pas."
2 11 Or, comme ils marchaient en conversant, voici qu'un char de feu et des chevaux de feu se mirent entre eux deux, et Elie monta au ciel dans le tourbillon.
2 12 Elisée voyait et il criait: "Mon père! Mon père! Char d'Israël et son attelage!" puis il ne le vit plus et, saisissant ses vêtements, il les déchira en deux.
2 13 Il ramassa le manteau d'Elie, qui avait glissé, et revint se tenir sur la rive du Jourdain.
2 14 Il prit le manteau d'Elie et il frappa les eaux en disant: "Où est Yahvé, le Dieu d'Elie?" Il frappa les eaux, qui se divisèrent d'un côté et de l'autre, et Elisée traversa. 1


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Les 2 Livres des Rois nous relatent l'histoire des royaumes d'Israël et de Juda depuis Salomon jusqu'à l'exil à Babylone, c'est-à-dire depuis le milieu du 10ème siècle jusqu'au milieu du 6ème siècle. Intervalle qui correspond exactement à la période durant laquelle Israël et Juda ont été vraiment, l'un et l'autre, un Etat, au sens politique du terme, et non pas seulement le "Peuple de Dieu", qui a existé comme tel bien avant l'avènement de David qui l'avait ainsi unifié, ainsi que bien après l'exil, qui a marqué la fin de son indépendance politique. Intervalle qui est également celui d'un déclin régulier, à travers une marche historique faite de lumières et d'ombres.

Dans ces Livres des Rois, chacun des rois nous est présenté selon un schéma identique : date et âge d'avènement, longueur du règne, nom de la reine-mère (pour les rois de Juda), appréciation de son attitude face au Dieu d'Israêl. Le récit concernant chacun d'eux se conclut également de la même façon : indication de la source de renseignements utilisée concernant ce roi, mention de sa mort et de sa sépulture, nom et prise de pouvoir de son successeur.

Le thème fondamental de ces livres des Rois est que le Temple de Yahvé-Dieu à Jérusalem est le seul endroit où l'on peut légitimement adorer Dieu. Israël, le royaume du Nord, suite à la division du royaume unfié, après la mort de Salomon, a donc construit des sanctuaires schismatiques, soumis aux influences païennes.

Tous les rois d'Israêl et de Juda ne sont finalement appréciés que selon le critère du 1er commandement donné à Moïse, et concernant le culte exclusif à rendre à Yahvé, le seul et unique Dieu.

Vu l'importance de la réforme religieuse du roi Josias en 622, selon les données du Livre du Deutéronome au chapitre 12 (2 Rois, 22), on estime que toute l'histoire des rois a été ainsi relue et composée après ce règne et cette réforme de Josias.

Que ces 2 Livres des Rois aient été écrits avant ou pendant l'exil Babylonien, il n'en reste pas moins que le, ou les, auteur(s) de ces livres est, ou sont, marqué(s) par le Deutéronome ou la pensée Deutéronomiste, telle qu'elle est résumée en Deutéronome, 6,4. Leur but est de montrer à quel point l'histoire d'Israël et de Juda est à interpréter selon la relation au Dieu de l'Alliance, et comment, perçue ainsi, on la découvre conduite par Yahvé-Dieu.

Ces 2 Livres des Rois sont à aborder comme une seule oeuvre nous transmettant en 3 parties : - l'histoire du règne de Salomon (1 Rois, 1 - 11), - l'histoire synchronique des 2 royaumes du Nord (Israël) et du Sud (Juda), jusqu'à la ruine du Royaume du Nord (1 Rois, 12, 1 - 2 Rois, 17, 41), - la fin de l'histoire du royaume de Juda jusqu'à l'exil Babylonien ( 2 Rois, 18, 1 - 25, 30).

Le "Cycle d'Elie" couvre les chapitres 17, 18 et 19, du 1er Livre des Rois, ainsi que quelques passages du tout début du 2nd Livre des Rois.


2. MESSAGE.

Elie a conscience que le Seigneur va l'enlever de ce monde, et il ne tient pas, semble-t-il, à la présence d'Elisée à ses côtés comme témoin de son enlèvement.

Néanmoins Elisée insiste obstinément pour demeurer près de lui, et ne le lâche pas d'un pouce.

Finalement, en traversant le Jourdain à pieds secs suite à l'intervention miraculeuse d'Elie, qui a frappé le fleuve de son manteau, Elisée peut entrer en dialogue avec Elie quand ce denier l'interroge. Elisée, en répondan t à son maître Elie, ne lui demande rien de moins que d'hériter de la part du fils aîné dans la succession d'Elie. Ce dont il va avoir le signe au moment de la disparition d'Elie.

Le char de feu, symbole de la puissance de Dieu qui emporte Elie, ce dont Elisée nous est dit avoir la vision, devient le signe que la demande d'Elisée a été accueilllie par Dieu, la preuve en étant en quelque sorte fournie par le manteau d'Elie, lâché par ce dernier, qu'Elisée récupère, et dont il se sert pour retraverser le Jourdain, en invoquant le Dieu d'Elie.

Elisée est donc bien désormais le successeur patenté d'Elie, et il sera reconnu immédiatement comme tel par les confréries de frères prophètes avec lesquelles ils semblait et semble toujours être personnellement en relation.


3. DECOUVERTES.

Cet enlèvement d'Elie, est l'un des événements les plus prodigieux que nous rapporte, et nous décrit de façon détaillée, la Bible. En effet, la disparition mystérieuse d'Hénocq y est à peine mentionnée (Genèse, 5, 24), et l'Ascension du Christ ressuscité ne remplit même pas deux versets des Actes des Apôtres (Actes,1, 9 - 10).

Mystérieux dans son apparition comme dans son ministère, Elie disparaît dans le mystère de Dieu, et se trouve emporté vers le ciel dans la tempête, accompagné d'un char de feu. La manière dont l'auteur nous raconte cet événement semble indiquer qu'il n'a pas voulu employer ici un langage symbolique (A comparer avec Ezéchiel, 1, 4). Lire également la fin de l'épisode en 2 Rois, 2, 15 -18 : ceux qui tiennent à faire des recherches pour retrouver le corps d'Elie ne parviennent à aucun résultat.

Les eaux du Jourdain se divisent à deux reprises, comme la mer des Roseaux l'avait fait au temps de Moise (Exode, 14, 21), et le même Jourdain avec Josué devant l'Arche de Dieu (Josué, 3, 15 -17).

La Loi attribuait une double part d'héritage au fils aîné (Deutéronome, 21, 17).

L'esprit d'Elie, que souhaite recevoir Elisée, est à la fois celui qui inspire Elie et l'enlève mystérieusement loin des hommes et donc de ce monde (1 Rois, 18, 12).L'esprit est également la dimension de l'homme la plus proche de la sphère de Dieu.

Elisée verra, selon Elie, et voit, de fait, l'enlèvement d'Elie parce que Dieu lui ouvre les yeux.

On retrouve des chars et des chevaux de feu autour d'Elisée en 2 Rois, 6, 17.

Le manteau d'Elie n'agit pas automatiquement, ni de façon magique : Elisée doit invoquer le Dieu d'Elie.

Le destin de l'homme après la mort est considéré dans l'Ancien Testament comme échappant totalement à toute découverte par l'homme. Yahvé y est cependant présenté comme le Dieu de la vie, et le départ d'Elie apparaît comme la première brèche dans le "mur de la mort", brèche à partir de laquelle et de celles qui la suivront, se développera bien plus tard la foi en la résurrection.

Il semble qu le titre honorifique de "Char et chevaux d'Israël" décerné ici à Elie, avait d'abord été attaché à Elisée (2 Rois, 13, 14).

De ce texte de l'enlèvement d'Elie, la tradition d'Israël en a conclu qu'Elie n'avait pas connu la mort, et qu'il reviendrait donc à la fin des temps préparer le "Jour" définitif du Seigneur (Malachie, 3, 23). Voir ce qu'en dit Jésus à propos de Jean Baptiste (Matthieu, 17, 10 - 13; Luc, 1, 17; Jean, 1, 21. 25).


4. PROLONGEMENT.

Nous qui avons reçu le message et sommes entrés dans le "mystère" de la mort et la réusrrection de Jésus par notre baptême, nous sommes, dans l'Esprit Saint, remplis de la gloire de Jésus, qui seul, en sa qualité de "Verbe fait chair" a réellement vu Dieu et nous le fait connaître (Jean, 1, 18). d'une façon qui va bien au-delà des expériences de Moïse et d'Elie.

Il nous appartient désormais de rayonner cette gloire du Christ ressuscité, qui, dans le don de son Esprit, nous fait reproduire son image et porter des fruits de charité (Galates, 5 et Romains, 8). Relire également ce beau texte dePaul en sa 2ème Lettre aux Corinthiens (3, 17 - 28 et 4, 5 - 6) :

3 17 Car le Seigneur, c'est l'Esprit, et où est l'Esprit du Seigneur, là est la liberté.
3 18 Et nous tous qui, le visage découvert, réfléchissons comme en un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en cette même image, allant de gloire en gloire, comme de par le Seigneur, qui est Esprit.
4 1 Voilà pourquoi, miséricordieusement investis de ce ministère, nous ne faiblissons pas,
4 2 mais nous avons répudié les dissimulations de la honte, ne nous conduisant pas avec astuce et ne falsifiant pas la parole de Dieu. Au contraire, par la manifestation de la vérité, nous nous recommandons à toute conscience humaine devant Dieu.
4 3 Que si notre Evangile demeure voilé, c'est pour ceux qui se perdent qu'il est voilé,
4 4 pour les incrédules, dont le dieu de ce monde a aveuglé l'entendement afin qu'ils ne voient pas briller l'Evangile de la gloire du Christ, qui est l'image de Dieu.
4 5 Car ce n'est pas nous que nous prêchons, mais le Christ Jésus, Seigneur; nous ne sommes, nous, que vos serviteurs, à cause de Jésus.
4 6 En effet le Dieu qui a dit: "Que des ténèbres resplendisse la lumière", est Celui qui a resplendi dans nos coeurs, pour faire briller la connaissance de la gloire de Dieu, qui est sur la face du Christ.



Seigneur Jésus,
tu nous appelles à partager ta gloire en participant à ta dignité de "fils" dans le royaume de Dieu ton Père,
et tu nous invites à entrer dès maintenant dans ce mystère lorsque tu nous dis :
"là où je suis, là sera mon serviteur",
ou encore : "je ne vous appelle plus mes serviteurs mais mes amis,
parce que tout ce que j'ai appris de mon Père, je vous l'ai fait connaître" :
donne-moi de mesurer l'ampleur d'un tel don et d'y conformer toute ma vie,
en l'accueillant avec la foi d'un pauvre qui te fait toujours plus confiance. AMEN.
Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :