Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DU LIVRE DE JEREMIE :

Jérémie

15.10 Malheur à moi, ma mère, de ce que tu m'as fait naître Homme de dispute et de querelle pour tout le pays! Je n'emprunte ni ne prête, Et cependant tous me maudissent.
...
15.16 J'ai recueilli tes paroles, et je les ai dévorées; Tes paroles ont fait la joie et l'allégresse de mon coeur; Car ton nom est invoqué sur moi, Éternel, Dieu des armées!.
15.17 Je ne me suis point assis dans l'assemblée des moqueurs, afin de m'y réjouir; Mais à cause de ta puissance, je me suis assis solitaire, Car tu me remplissais de fureur. .
15.18 Pourquoi ma souffrance est-elle continuelle? Pourquoi ma plaie est-elle douloureuse, et ne veut-elle pas se guérir? Serais-tu pour moi comme une source trompeuse, Comme une eau dont on n'est pas sûr? .
15.19 C'est pourquoi ainsi parle l'Éternel: Si tu te rattaches à moi, je te répondrai, et tu te tiendras devant moi; Si tu sépares ce qui est précieux de ce qui est vil, tu seras comme ma bouche. C'est à eux de revenir à toi, Mais ce n'est pas à toi de retourner vers eux. .
15.20 Je te rendrai pour ce peuple comme une forte muraille d'airain; Ils te feront la guerre, mais ils ne te vaincront pas; Car je serai avec toi pour te sauver et te délivrer, Dit l'Éternel..
15.21 Je te délivrerai de la main des méchants, Je te sauverai de la main des violents.

Texte Bible L.Segond


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Jérémie a vécu à l'une des périodes les plus troublées du Proche Orient. Il fut témoin de la chute d'un grand empire et de l'apparition d'un autre. Au milieu de cette tourmente, le royaume de Juda, aux mains de rois incapables, court à sa ruine pour n'avoir pas tenu compte de ces forces extérieures insurmontables de l'histoire, et y avoir résisté.

Le ministère de Jérémie a duré 40 ans environ, de 627 à 587, et s'adressait à Juda, ainsi qu'aux nations environnantes, pendant cette époque de convulsions politiques. Jérémie est intervenu très souvent. Il fallait, en effet, discerner la volonté de Dieu et chercher sa lumière dans des situations dramatiques.

Parmi tous les prophètes de son temps (Sophonie, Habakkuk, Nahum et Ezéchiel), il fut le seul à percevoir à quel point Dieu aimait son peuple, ainsi que les devoirs du peuple vis-à-vis de Dieu, dans le respect des termes de l'Alliance. Il eut un sens très aigu des différentes déviations qui existaient alors dans la manière du peuple de vivre sa foi en Yahvé.

Son message développait 2 aspects fondamentaux : quelle est la véritable manière de vivre selon Yahvé-Dieu ? Les aberrations des dirigeants de Juda ne pouvaient, selon lui, que le conduire à la catastrophe, pour n'avoir pas suivi le Seigneur dans un discernement des appels des signes des temps.

Son Livre commence par des oracles contre Juda et Jérusalem (1, 4 - 25, 13), et c'est dans cette première partie que nous trouvons le récit de la vocation du prophète, ainsi que ses doutes et états d'âme concernant sa mission, car ces oracles couvrent toute la période de l'histoire dont il fut le contemporain. Une 2ème partie de son Livre traite de la restauration d'Israêl (26,1 - 35, 19). Une 3ème partie nous raconte les persécutions prolongées qu'a subies le prophète vers la fin de sa mission et de sa vie, ainsi que son martyre (36, 1 - 45, 5). Son Livre se termine par une série d'oracles contre les nations (46,1 - 51, 64).


Notre page se situe donc dans la 1ère partie du Livre de Jérémie.


2. MESSAGE.

Jérémie fait part au Seigneur de son découragement devant les difficultés qu'il rencontre au cours de sa mssion. Bien qu'il passe sa vie à faire le bien, on le maudit de tous côtés.

Il demande au Seigneur de se souvenir de lui et de le venger de ses ennemis, et ce, d'autant plus qu'il a été fidèle à sa mission toute centrée sur la Parole de Dieu reçue et digérée par lui.

Sa douleur et sa solitude sont si grandes qu'il en vient à douter de son appel et de l'intimité que Dieu lui a proposée.

Dans sa réponse le Seigneur l'invite à revenir de son découragement, lui assure qu'il sera délivré de ses ennemis : en effet, ces derniers ne sauraient l'emporter sur lui, car Dieu le sauve, le protège, du fait qu'il est toujours avec lui.


3. DECOUVERTES.

Quelques versets de ce passage n'ont pas été repris parce qu'il ne semble pas qu'ils se trouivent véritablement à leur place.

Cette lamentation de Jérémie sur son sort fait suite à celle de Dieu sur Jérusalem (15, 5 - 9), et l'on s'est demandé s'il n'existe pas un lien "subtil" entre ces eux passages qu'il nous est conseillé de relire à la suite l'un de l'autre.

Cette "confession" de Jérémie représente une sorte de protestation au Seigneur analogue à celle que profèrent ou profèreront les exilés dans leurs camps.

Malgré cette très forte impression d'être totalement abandonné par Yahvé son Dieu, Jérémie entend l'appel à revenir que lui adresse le Segneur en lui promettant de le délivrer de la main des méchants.

A noter que cette confession de Jérémie est la deuxième que nous propose son Livre après celle du chapitre 11, versets 18 et suivants. Jérémie se présente ainsi à plusieurs reprises comme un prophète souffrant, rejeté par son peuple, et qui a l'impression plus ou moins nette que Dieu l'abandonne et lui fait subir le sort de son peuple infidèle.


4. PROLONGEMENT.

Jésus crucifié nous est présenté par Matthieu et Marc comme vivant une profonde déréliction intérieure qu'exprime le cri qu'il lance vers Dieu en récitant le 1er verset du psaume 22 :

Marc

15.34 Et à la neuvième heure, Jésus s'écria d'une voix forte: Éloï, Éloï, lama sabachthani? ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?
15.35 Quelques-uns de ceux qui étaient là, l'ayant entendu, dirent: Voici, il appelle Élie.
15.36 Et l'un d'eux courut remplir une éponge de vinaigre, et, l'ayant fixée à un roseau, il lui donna à boire, en disant: Laissez, voyons si Élie viendra le descendre.
15.37 Mais Jésus, ayant poussé un grand cri, expira.
15.38 Le voile du temple se déchira en deux, depuis le haut jusqu'en bas.
15.39 Le centenier, qui était en face de Jésus, voyant qu'il avait expiré de la sorte, dit: Assurément, cet homme était Fils de Dieu.

Si, comme beaucou le pensent, Jésus a récité alors le psaume 22 tout entier, ce cri d'apparent désespoir se change ensuite en une parole de confiance lorsque le psalmiste priant ajoute plus loin "c'es toi mon Dieu".

Paul, qui, comme Jérémie, est l'un des très rares auteurs bibliques à nous partager sa vie intérieure de croyant, nous fait part également de sa prière adressée au Christ en lui partageant sa souffrance :


2 Corinthiens

12.6 Si je voulais me glorifier, je ne serais pas un insensé, car je dirais la vérité; mais je m'en abstiens, afin que personne n'ait à mon sujet une opinion supérieure à ce qu'il voit en moi ou à ce qu'il entend de moi.
12.7 Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations, il m'a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir.
12.8 Trois fois j'ai prié le Seigneur de l'éloigner de moi,
12.9 et il m'a dit: Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi.
12.10 C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort.



Seigneur Jésus,
toi qui t'es tourné vers le Père dans une supplication très forte lors de ta prière d'agonie,
en priant Dieu de te préserver si possible de la mort,
et qui as eu ce sursaut de confiance au-delà de ta propre souffrance,
tu t'es révélé comme le parfait "serviteur" de Dieu,
souffrant pour ta mission et obéissant jusqu'au bout en prenant sur toi le poids de notre péché :
apprends-moi à faire de tous mes moments difficiles le lieu où tu revis en moi ta passion,
et me demandes de rendre présent ton OUI au Père
dans l'actualité de l'histoire des hommes d'aujourd'hui, que je partage,
mais sans jamais douter de ta présence victorieuse de ressuscité au coeur de ma vie dans ton Esprit Saint,
qui seule me rend capable d'être fort avec toi et en toi. AMEN.
Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :