Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

DE L'EVANGILE DE LUC :


Lc 13:22- Et il cheminait par villes et villages, enseignant et faisant route vers Jérusalem.
Lc 13:23- Quelqu'un lui dit : " Seigneur, est-ce le petit nombre qui sera sauvé ? " Il leur dit :
Lc 13:24- " Luttez pour entrer par la porte étroite, car beaucoup, je vous le dis, chercheront à entrer et ne pourront pas.
Lc 13:25- " Dès que le maître de maison se sera levé et aura fermé la porte, et que, restés dehors, vous vous serez mis à frapper à la porte en disant : "Seigneur, ouvre-nous", il vous répondra : "Je ne sais d'où vous êtes. "
Lc 13:26- Alors vous vous mettrez à dire : "Nous avons mangé et bu devant toi, tu as enseigné sur nos places. "
Lc 13:27- Mais il vous répondra : "Je ne sais d'où vous êtes ; éloignez-vous de moi, vous tous qui commettez l'injustice. "
Lc 13:28- " Là seront les pleurs et les grincements de dents, lorsque vous verrez Abraham, Isaac, Jacob et tous les prophètes dans le Royaume de Dieu, et vous, jetés dehors.
Lc 13:29- Et l'on viendra du levant et du couchant, du nord et du midi, prendre place au festin dans le Royaume de Dieu.
Lc 13:30- " Oui, il y a des derniers qui seront premiers et il y a des premiers qui seront derniers. "


POUR RUMINER LA PAROLE :

1. SITUATION.

Luc est l'auteur d'une oeuvre en deux volumes qui se suivent, et sont écrits pour être lus en suivant : l'Evangile, et les Actes des Apôtres. Luc nous est régulièrement présenté comme disciple et accompagnateur de Paul, bien que nous ne trouvions rien dans son oeuvre des grands thèmes théologiques développés dans les Epîtres de Paul.

Luc a écrit ses 2 Livres entre les années 80 et 90 de notre ère, soit plus de 50 ans après la mort de Jésus, 30 ans après les lettres authentiques de Paul, et quelque 20 ans après l'Evangile de Marc. Ce qui ne veut pas dire que les traditions qu'il reprend ne sont pas aussi anciennes que celles de ceux qui ont écrit avant lui. Cela indique toutefois qu'il s'adresse à des communautés chrétiennes déjà différentes, pour leur annoncer la Bonne Nouvelle de Jésus.

Son Evangile se déroule en huit étapes :

- un Prologue (Luc, 1, 1 - 4) au destinataire de cet Evangile, un certain Théophile, dont nous ne savons rien par ailleurs, Prologue auquel fait écho le Prologue des Actes des Apôtres (Actes, 1, 1 - 5).
- un résumé de toute la Bonne Nouvelle de Jésus, en qui toutes les promesses de Dieu sont accomplies, autour du thème de son Enfance (Luc, 1, 5 - 2, 52).
- la préparation de son ministère public (Luc, 3, 1 - 4, 13).
- le ministère de Jésus en Galilée (Luc, 4, 14 - 9, 50).
- le voyage de Jésus vers Jérusalem (Luc, 9, 51 - 19, 27).
- le rejet de Jésus par Jérusalem (Luc, 19, 28 - 21, 38).
- le dernier repas de Jésus et sa mise au rang des pécheurs dans sa condamnation et son éxécution (Luc, 22, 1 - 23, 56a).
- la victoire décisive de Jésus, sa promesse de l'Esprit et son ascension (Luc, 23, 56b - 24, 53).


Jésus a terminé sa mission en Galilée, et, depuis Luc, 9, 51, il a pris avec ses dsiciples le chemin de Jérusalem. Cette montée vers la ville sainte, où il sera rapidement, après quelque temps, arrêté et condamné à la croix, constitue une partie très importante de l'Evangile, qui s'étale sur 10 chapitres, et durant laquelle Luc nous montre Jésus en train de former ses disciples, à mesure qu'il réagit à toutes les situations qu'il rencontre.


2. MESSAGE.

Interpellé de nouveau sur sa route vers Jérusalem, Jésus, sans répondre directement à la question qu'on lui pose, profite de l'occasion pour réinsister sur les enjeux du salut qu'il propose.

Avec lui, une porte unique est ouverte sur le Royaume de Dieu. Cette porte est dite "étroite" pour signifier que l'on doit, pour y trouver passage, s'adapter avec sérieux à ses exigences, de façon à pouvoir s'y engager résolument.

Cette porte une fois fermée, il sera trop tard pour essayer d' entrer là où elle conduit, en invoquant un statut de familier, ou de sympathisant. La seule décision à prendre, c'est de répondre immédiatement, en vérité, à l'appel de Jésus, et de le suivre, dans l'urgence.

Ce que beaucoup d'étrangers, qui, à la différence des Juifs contemporains de Jésus, ne connaissent rien du passé d'Israël comme peuple de Dieu, sauront faire, et cela leur vaudra de rejoindre les grands patriarches et prophètes d'Israël dans l'unique Royaume de Dieu, dont Jésus est la porte.


3. DECOUVERTES.

Jésus se présente comme "signe" unique du salut de Dieu pour ses contemporains, comme toujours pour nous aujourd'hui : il est le "signe" des temps par excellence.

Il explique l'urgence et l'exigence de sa mission pour le Royaume de Dieu par une parabole, dans laquelle les gens qui, invités, auraient pu entrer chez le Maître de maison et ne l'ont pas fait, ne discernent l'enjeu de cette démarche que lorsqu'il est trop tard. En vain invoquent-ils l'argument de leur proximité antérieure avec le Maître de maison, ce dernier ne les accueille pas pour autant.

Les contemporains de Jésus verront les Patriarches et les Prophètes d'Israël, rejoints, dans le Royaume des cieux, non par eux-mêmes, mais par des étrangers de toutes les nations. En ce sens, les derniers seront premiers, et réciproquement.

Tel est le défi que lance Jésus par sa mission.


4. PROLONGEMENT.

Nous avons, à notre tour, dans l'Esprit Saint que Jésus nous a donné, et en tant que disciples de Jésus d'après la résurrection, non seulement à vivre constamment dans cette urgence du Royaume de Dieu inauguré par le Christ ressuscité, mais à partager cette urgence avec nos frères et soeurs, comme avait déjà su le faire Paul :


2Co 5:17- Si donc quelqu'un est dans le Christ, c'est une création nouvelle : l'être ancien a disparu, un être nouveau est là.
2Co 5:18- Et le tout vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec Lui par le Christ et nous a confié le ministère de la réconciliation.
2Co 5:19- Car c'était Dieu qui dans le Christ se réconciliait le monde, ne tenant plus compte des fautes des hommes, et mettant en nous la parole de la réconciliation.
2Co 5:20- Nous sommes donc en ambassade pour le Christ ; c'est comme si Dieu exhortait par nous. Nous vous en supplions au nom du Christ : laissez-vous réconcilier avec Dieu.
2Co 5:21- Celui qui n'avait pas connu le péché, Il l'a fait péché pour nous, afin qu'en lui nous devenions justice de Dieu.
2Co 6:1- Et puisque nous sommes ses coopérateurs, nous vous exhortons encore à ne pas recevoir en vain la grâce de Dieu.
2Co 6:2- Il dit en effet : Au moment favorable, je t'ai exaucé ; au jour du salut, je t'ai secouru. Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut.

 

Seigneur Jésus,
il n'y a, sous le ciel, aucun autre Nom que le tien, offert aux hommes, qui soit nécessaire au salut,
tu es donc le seul chemin à prendre vers le Royaume de Dieu,
chemin qu'il nous faut choisir de suivre, non pas demain, mais aujourd'hui,
et que, de plus, tu nous as demandé de signaler à nos frères et soeurs,
lorsque nous les rencontrons :
accorde-moi de me laisser conduire, par ton Esprit Saint,
à vivre à chaque instant l'urgence du Royaume de Dieu,
en acceptant que tu sois le seul maître de mon existence,
à tous les moments de mon histoire personnelle,
et donne-moi ainsi de devenir, pour le plus grand nombre possible de mes contemporains,
un témoin vivant de la présence de ton salut. AMEN.

Tag(s) : #TEXTE LITURGIQUE DU JOUR et son Commentaire
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :