Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous d’ardente compassion, de bonté, d’humilité, de douceur, de patience." Colossiens 3.12


La compassion est présente dans la véritable communion. Faire preuve de compassion, ce n’est pas donner un conseil ou apporter une aide rapide, superficielle. C’est entrer dans la souffrance des autres et la partager.

C’est dans les moments de crise grave, de peine et de doute que nous avons le plus besoin les uns des autres.

La compassion dit : "Je comprends ce que tu vis, et ce que tu ressens n’est ni étrange ni stupide." De nos jours, certains parlent "d’empathie", mais le terme biblique est "compassion".

La compassion répond à deux besoins fondamentaux de l’homme : celui d’être compris et celui de voir ses sentiments reconnus.

Chaque fois que vous comprenez et reconnaissez les sentiments de quelqu’un, vous construisez la communion. Malheureusement, nous sommes souvent tellement pressés d’arranger les choses au plus vite que nous n’avons pas le temps de compatir. Ou nous sommes préoccupés par nos propres soucis. L’apitoiement sur soi étouffe la compassion.

Il existe différents niveaux de communion, selon les situations :

- Le niveau élémentaire est celui de l’étude et du partage de la Parole de Dieu ensemble.

- À un niveau un peu plus profond se situe la communion du service, par exemple quand nous œuvrons ensemble lors de voyages missionnaires ou dans le cadre de projets humanitaires.

- Le niveau le plus profond et le plus intense est celui de la communion de la souffrance (
Philippiens 3.10 ; Hébreux 10.33-34). C’est là où nous entrons dans la douleur et la peine de l’autre et portons les fardeaux les uns des autres. Les chrétiens qui ont la meilleure compréhension de ce niveau sont ceux qui sont persécutés, méprisés et souvent martyrisés pour leur foi.

La Bible nous enseigne à "[porter] les fardeaux les uns des autres, et [accomplir] ainsi la loi du Christ" (
Galates 6.2).

C’est dans les moments de crise grave, de peine et de doute que nous avons le plus besoin les uns des autres. Lorsque les circonstances nous accablent au point que notre foi vacille, c’est là que la présence des frères et des sœurs dans la foi est infiniment précieuse.

Nous avons besoin d’un petit groupe d’amis qui ont foi en Dieu pour nous et nous aident à nous en sortir. Dans un tel groupe, le Corps de Christ est réel et tangible, même quand Dieu paraît lointain.

C’était ce dont Job avait désespérément besoin dans sa souffrance, comme en témoigne son cri : "Celui qui souffre a droit à la bienveillance de son ami, même quand il abandonnerait la crainte du Tout-Puissant" (
Job 6.14).

Une action pour aujourd'hui

Mettez en pratique ce que vous venez de lire et témoignez de la compassion autour de vous.


Rick Warren
Tag(s) : #Le Verset du jour

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :